M. Bensaid et le groupe AVEC sont aux abois

dalembert

M. Bensaid n’a pas redressé les comptes du GHM
A la suite de l’alerte que nous leur avons adressé, les journalistes de la Cellule Investigation de Radio France ont longuement questionné M. Bensaid, patron du groupe AVEC et président du GHM sur ses pratiques. Pour sa défense, M. Bensaid a prétendu avoir redressé les comptes du GHM. Il n’en est rien  !

C’est le COVID qui permet au GHM d’être bénéficiaire cette année, et lui seul  !
Le bénéfice 2021 du GHM est de 3,5 M€, il est uniquement dû à la subvention COVID (7  M€) distribuée par l’Etat à tous les hôpitaux et à la sous-utilisation du bloc opératoire (30% de l’activité de 2019). Sans cette subvention et sans la réduction des dépenses liées à la baisse d’activité, qui ne dépendent en rien de la gestion de M. Bensaid, le GHM serait au contraire en déficit de 3,5 M€  !

M. Bensaid ponctionne la trésorerie du GHM pour combler le déficit de son groupe
C’est cette bonne situation financière dont il n’est pas responsable qui permet à M. Bensaid, en plus du 1%  du chiffre d’affaires/an et du 1 €/salarié pour des services numériques bidons (un compte Google par salarié  !), d’«  emprunter  » 4,5 millions d’euros sur les comptes du GHM depuis le 1er janvier 2022 pour renflouer d’autres secteurs de son groupe en grandes difficultés. Les journalistes de la Cellule Investigation de Radio France ont révélé le déficit de 21 millions d’euros pour l’ensemble du groupe Avec en 2021.
Que se passera-t-il quand la subvention COVID sera supprimée et l’activité du GHM retrouvera son rythme de croisière  ?

M. Bensaid et DocteGestio/AVEC : des déboires en cascade
Dans ses explications M. Bensaid défend les prélèvements indus (1,7 M€ en 2021 et 2,4 M€ en 2022) sur  les  comptes du GHM au profit de son groupe et affirme qu’ainsi «  on  ne ferme aucun établissement  ». Pourtant, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté en raison d’une situation catastrophique, a retiré définitivement à l’association Servir, contrôlée par Doctegestio/AVEC et présidée par M. Bensaid, la gestion de l’Ehpad La  Rosemontoise (Territoire de Belfort) le 7 novembre 2020. Et depuis, le Préfet du Territoire de Belfort a pris 3 arrêtés (début 2022) qui exigent de Doctegestio/AVEC le remboursement de 3,2 M€. Et d’autres situations catastrophiques sont identifiées, partout en France.

M. Bensaid affirme se retirer au 1er juillet de la fonction de directeur général du GHM et intronise son adjoint. Cela ne change rien pour le GHM car M. Bensaid en reste le président et c’est le groupe Doctegestio/AVEC qui continuera à appliquer ses méthodes, ses décisions au GHM. Le nouveau directeur général ne pourra être qu’un bon petit soldat. Et les médecins demandent aussi son départ de la direction du GHM.

Enfin, M. Bensaid porte de graves accusations contre les syndicats. Usagers et habitants nous soutenons les organisations syndicales (FO, UNSA, CGT) qui exercent leurs prérogatives inscrites dans le droit du travail. Elles dénoncent des pratiques financières qui vont à l’encontre des intérêts du GHM, Elles défendent les conditions de travail du personnel et les conditions de soin des patients accueillis au GHM.

Usagers et habitants, nous poursuivons notre combat pour que les pratiques du groupe Doctegestio/AVEC et  le «  système Bensaid  » soient condamnés par les tribunaux pour les graves irrégularités qui ont permis au  groupe Doctegestio/AVEC de mettre la main sur le GHM. Le GHM doit retrouver son autonomie d’organisation régie selon des règles démocratiques et une gestion non-lucrative.

Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole Hervé DERRIENNIC 06.76.83.13.93
Collectif des Usagers des Cliniques Mutualistes Jean-Philippe MOUTARDE 06.63.0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.