6 décembre – Petit résumé des épisodes précédents…

dalembert

ou quand on veut vendre son chien, on commence par affirmer qu’il a la rage…
tout en se gardant bien de dire qu’on a le vaccin !

Septembre 2019 : AESIO-ADREA met la Mut’ en vente

Au prétexte d’un déficit annuel structurel (1,5 à 4,5 M€/an, bonjour la précision…) et d’un endettement (23 M€) soit-disant insurmontables, AESIO-ADREA, majo­ri­taire au CA du GHM, annonce son intention de vendre l’activité et les murs de la Mut’.

Alors qu’au même moment, la Société Civile Immobilière créée pour soutenir le GHM (SCIMI), pro­prié­taire des murs du GHM dont AESIO-ADREA et la Mutualité Française de l’Isère sont les action­naires majoritaires (plus de 60% des parts à elles deux) :

– encaisse chaque année 3 Millions d’€ de loyer de la Mut’

– ne rembourse quasiment plus de prêts pour travaux depuis des années

– reverse chaque année 600 000 € de dividendes aux mutuelles propriétaires (ADREA, MFI,…)

– dégage chaque année sur les loyers 1,2 Millions d’€ de bénéfices

– possède donc un pactole de 19 Millions d’€ de fonds propres, capitalisés au fil des années.

Juillet-sept. 2020 : AESIO-ADREA choisit DOCTEGESTIO, le “Tapie de la santé” !

Plutôt que de renflouer la Mut’ avec le pactole de la SCIMI, AESIO-ADREA a persisté à vouloir vendre et a choisi l’offre la plus élevée, celle de DOCTE­GESTIO, un groupe financier privé créé en 2000 par M. et Mme Bernard BENSAID, spécialisé dans l’immobilier et qui rachète à-tout-va des structures “en difficulté”.

La suppression massive de personnel est l’axe principal de sa politique de rentabilité, donnant lieu ensuite à de nombreux procès, condamnations… voire retrait d’agrément (Radio France Haute Savoie EHPAD du Val Montjoie, Saint Gervais les Bains). Vous pouvez aussi découvrir les pratiques de DOCTEGESTIO et de son grand patron, Bernard BENSAID, grâce à l’enquête de l’émission Pièces à conviction « Faut-il garder Mamie à la maison ? » https://vimeo.com/362656011. Dans cette enquête, 12 mn sont consacrées à DOCTEGESTIO et à Bernard BENSAID (à partir de la 36e mn). C’est édifiant !

DOCTEGESTIO ne versera pas un seul € à la MUT’ !

En effet, pour acquérir le GHM, DOCTEGESTIO orchestre avec AESIO-ADREA deux opérations distinctes volontairement dissociées :

1. la « vente » de la Mut’ à 2 mutuelles « paravents » (Mutuelles de France du Var et DOCTOCARE) contrôlées par DOCTEGESTIO.
Aucune des 2 structures ne versera un seul € pour être propriétaires du GHM. C’est donc la seule activité du GHM qui continuera comme avant d’assumer toutes les charges du GHM, y compris sa dette… à moins que ce soit les réductions de prestations ou de personnel ! [Cette « vente » a eu lieu le 9 octobre au terme de 2 Assemblées Générales extraordinaires]

2. la vente des murs du GHM à ICADE-santé, filiale d’une société d’État, La Caisse des Dépôts et Consignations, associée de DOCTEGESTIO dans l’affaire.
ICADE doit verser 50M€ à la SCIMI qui sera ensuite dissoute et AESIO-ADREA, la MFI et les autres mutuelles, en additionnant les 19 M€ de fonds propres, se partageront une somme totale de 69 M€ ! Icade se remboursera après par le paiement des loyers. Les loyers – y compris les frais de siège qu’impose DOCTEGESTIO – augmenteront d’environ 30% ! [La procédure d’achat est en cours]

En clair, si la vente va jusqu’à son terme :

  • La Mut’ n’aura pas un € de plus pour assumer sa dette et continuer à offrir la même qualité de soins de santé. Pire : la vente va augmenter son loyer (frais de siège inclus) très régulièrement !
  • AESIO-ADREA, la MFI, Mutex, Malakoff Médéric, MGEN, Mutuelle Schneider, et Via Santé, les mutuelles propriétaires de la SCIMI, se partageront environ 69 M€ sans en reverser 1 seul centime d’€ à la Mut’…

Mais… rien n’est joué !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

DL : Ch. Ferrari contre-attaque

DL 6 décembre – Interview du président de la Metro sur la vente du GHM